L’élève et son professeur de piano : comment créer un tandem gagnant ? Voici mes 6 astuces… 

Peut-être que cela ne t’a jamais traversé l’esprit, mais pour progresser au piano, il est important de créer un tandem gagnant avec ton professeur de piano.

Cette « question » n’est pas souvent abordée par les professeurs de piano des écoles musique. Pour ma part, elle est essentielle, c’est pourquoi j’ai décidé d’écrire à ce sujet aujourd’hui.

Car oui, il est possible de créer un véritable duo avec ton professeur. Voici mes conseils pour y parvenir et te permettre d’atteindre le niveau de piano que tu souhaites. (bon niveau, très bon amateur, professionnel)

tandem-eleve-professeur

 

Mes 6 astuces pour créer un tandem gagnant élève-professeur de piano

 

#Astuce 1 : choisis ton professeur en fonction du répertoire musical que tu veux jouer

Bon, cela semble évident, mais pour créer un tandem gagnant, il te faut bien choisir ton professeur de piano, celui qui va t’accompagner dans ton apprentissage. C’est la première étape. Si tu ne choisis pas le « bon » coach, tu ne pourras pas parvenir à atteindre le niveau de musique que tu souhaites. Tu ne peux donc t’en remettre au hasard !

Tout d’abord, je te recommande de choisir ton professeur en fonction du style musical que tu souhaites jouer au piano.

Quel registre te plaît, t’inspire ? Quel type de musique, quel répertoire as-tu envie de jouer ? 

Classique, jazz, easy listening, pop-rock, chansons de variété, salsa, tango, que sais-je ?

Aussi, et j’y reviendrai plus tard, tu dois te demander : dans quel but ai-je envie de jouer ? Ai-je un objectif à court, moyen ou long terme ? Toutes ces questions sont fondamentales, et leur réponse te permettront de faire le bon choix.

  • Je veux jouer des standards de jazz

Par exemple, si tu souhaites jouer des standards de jazz, il faut t’adresser à un professeur et pianiste qui maîtrise le répertoire jazz et les règles de l’improvisation propre à cette esthétique, et surtout qui sait l’enseigner. Cela n’est pas le cas de tous les professeurs de piano.

  • Je veux jouer des morceaux du registre classique 

Si tu veux jouer du Bach, du Mozart, du Chopin ou encore du Debussy, il te faudra avoir de solides connaissances en solfège, connaître la théorie et maîtriser la lecture de notes.

Si tu n’as pas ces connaissances spécifiques, il te faudra les apprendre et être suffisamment déterminé.e. Tu devras par exemple te créer un planning « rigoureux » quotidien pour acquérir de solides bases en théorie musicale, culture musicale et pratiquer suffisamment. 

  • Je veux jouer des morceaux de style pop-rock

Si, par contre, tu veux jouer des morceaux pop-rock sur une base d’accord, seul.e ou en groupe, la lecture de notes ne sera pas forcément indispensable ou utile. C’est un répertoire où il faut beaucoup développer son oreille. Je t’invite à rechercher là aussi un professeur « spécialiste » de ce registre.

  • Je veux m’accompagner au piano

Si tu veux t’accompagner au piano lorsque tu chantes, et que tu es déjà artiste chanteur, (que tu en fais ton métier), ton coach devra t’aider à définir les bases requises pour travailler le répertoire dans lequel tu souhaites performer. Et surtout travailler sur ce répertoire là sans trop s’éparpiller.

  • Je veux devenir pianiste professionnel

Si ton rêve est de devenir pianiste professionnel, n’hésite pas à essayer de passer les concours du conservatoire, puis les concours nationaux et internationaux.

Choisis donc les Professeurs Maîtres et Mentors qui seront à même de t’accompagner solidement dans cette construction. 

Dans ce cas précis, tu peux te faire accompagner par plusieurs personnes, plusieurs « Maitres » dans différents domaines de vie, car il faut aussi énormément travailler son mental, son hygiène de vie, sa vision, tout autant que ses performances à l’instrument. 

Enfin, tu auras besoin de développer ta capacité à te dévoiler sur scène, à ouvrir ton cœur, à transmettre des émotions, sans pour autant perdre le contrôle. Et tout ça, ça se travaille, avec le bon professeur.

devenir-pianiste-astuces-piano-virtuose

 

#Astuce 2 :  sois actif dans ton apprentissage et implique ton professeur

Durant ta leçon ou coaching de piano, veille à être actif, voire proactif. Qu’est-ce que j’entends par là ? Je t’explique. 

Tu es en train d’apprendre à jouer un nouveau morceau. Lors de ta dernière séance de coaching, tu as commencé à travailler le morceau et a eu un peu de temps pour répéter chez toi. Et là, tu te rends à ton deuxième coaching de piano.

Eh bien, tout d’abord, tu peux commencer ta séance en échangeant avec ton professeur sur le travail que tu as effectué, seul.e, durant tes répétitions.

Fais un point rapide avec lui ; confie-lui tes difficultés, parle lui de tes progrès par rapport à la dernière séance, ce sur quoi tu as avancé, et ce sur quoi au contraire tu as « buté ».

Il est important que ton professeur sache d’entrée de jeu ce que tu as trouvé difficile ; il pourra ainsi déterminer une liste de priorités et organiser le travail du morceau de manière plus intelligente. Il prendra non seulement en compte son point de vue mais aussi le tien.

Maintenant, veille à impliquer ton professeur de piano. Tu as fait tous les exercices et appliqué toutes les consignes ? Il va être temps d’aller plus loin. Pour cela, n’hésite pas à poser des questions !

« Ça, ça passe, mais je ne me sens pas à l’aise dans le déplacement qui suit. Avez-vous des conseils pour améliorer la fluidité de mon jeu ? ». 

Montre que cela te passionne vraiment, que tu as à cœur de progresser. Il n’y a pas de solution toute faite ou de réponse miracle. Le professeur propose, adapte, complète ce qui a été abordé les précédentes fois. 

Il va repartir du stade où tu es à l’instant T, et va t’accompagner un peu plus loin à chaque fois. Quel que soit ton objectif. 

Que tu débutes et veuilles jouer pour le plaisir, que tu souhaites jouer à quatre mains avec ta voisine / amie, devenir musicien.ne professionnel.le,…

Dans tous les cas, pour progresser véritablement au piano, il te faudra construire un plan, une méthode de travail, à deux. C’est la condition indispensable pour créer un tandem gagnant.

NOTA BENE Quand tu vas jouer devant ton professeur, il va analyser ton jeu comme un genre de scanner et va sans doute voir plusieurs points à améliorer et travailler. Pourtant quand il va t’en faire part, il va faire un choix. Le choix de commencer par tel ou tel point et de laisser les autres de côté pour une prochaine fois. Si tu lui as déjà part d’une difficulté qui te frustre tout particulièrement, il l’a fera sans doute passer un priorité pour vraiment s’adapter à tes besoins du moment. 

 

#Astuce 3 : sois à l’écoute de ton professeur pour créer ce tandem gagnant

Tu as choisi ton professeur, donc naturellement, tu lui fais confiance…  Alors, sois très attentif à ce qu’il te dit ; suis précautionneusement ses conseils, indications et suggestions.

Fais bien tous les exercices demandés, les décompositions qu’il te montre. Il t’a dit de travailler par passages ? De travailler moins vite ? Plus vite ? 

Ecoute! Applique! Ça prend du temps? Ton professeur le sait!😉

jouer-du-piano-astuces-piano-virtuose

 

#Astuce 4 : entraîne-toi sans relâche 

Tu en conviendras, dans tout apprentissage, l’important n’est pas d’avoir compris mais d’appliquer ce que l’on a appris. Et pour cela, rien ne vaut l’entraînement.

Essaie donc de t’entraîner chaque jour.

Si certains jours tu manques de temps, ce n’est pas grave, mais essaie de jouer un petit moment quand même. Ces quelques instants passés devant ton piano te seront bénéfiques, crois-moi !

Ne te met pas la pression : dis-toi que tu accorderas plus de temps à ton instrument la prochaine fois.

Le secret pour progresser au piano est de répéter les exercices plusieurs fois d’affilée. Alors, n’aie pas peur de faire les mêmes exercices encore et toujours, chaque jour. C’est cette rigueur et cette constance qui te permettra d’améliorer ta technique pianistique et de devenir un bon pianiste.

Au piano, on progresse grâce à la pratique : les reflex s’intègrent dans le corps, un peu plus chaque jour. Décompose les problèmes que tu rencontres et les exercices à faire pour les solutionner. 

Attention : s’entraîner ne signifie pas que tu ne dois pas prendre du plaisir. Bien au contraire ! Tes entraînements peuvent (aussi) prendre l’apparence d’un jeu, et rimer avec enthousiasme et plaisir.

etudier-le-piano-astuces-piano-virtuose

 

#Astuce 5 : sois confiant, et ose jouer des morceaux un peu plus difficiles

Pour être motivé.e et avoir envie de jouer, de t’entraîner, il est important de travailler des morceaux qui t’inspirent.

Cependant, il se peut que ton professeur te dise que, pour le moment, ils sont trop difficiles pour toi. Il a l’expérience. Je te conseille vivement de l’écouter. Et pourtant… 

Et si tu brûles vraiment d’envie de les jouer ? Eh bien, regarde s’il y a des versions simplifiées (à savoir que tous les professeurs ne sont pas forcément d’accord avec le principe de jouer des versions simplifiées), ou s’il y a des morceaux plus accessibles dans le même style, la même « ambiance » musicale, où ce type d’écriture que tu aimes.

Parle à ton professeur de ce qui te touche dans le morceau. Cela pourrait le convaincre de te laisser essayer de le jouer.

Enfin, s’il te dit : « pas tout de suite, mais bientôt » peut-être pourrais-tu le surprendre ! Lorsque l’on est motivé par un morceau, on met les bouchées doubles, on met encore plus de cœur à l’ouvrage.

C’est d’ailleurs un phénomène assez fréquent chez les adolescents qui débutent. Ces derniers ne sont guère motivés par le fait de jouer des morceaux de débutants. Et pourtant, on commence tous par là…

De ce fait, sans motivation, ils n’avancent pas, car ils ne pratiquent pas suffisamment… Et puis un jour, on leur propose de jouer un morceau beaucoup plus difficile, et là, c’est une révélation.

Si un morceau te plaît tellement, et que tu te sens de le jouer, alors, fonce ! Souviens-toi que la motivation, l’élan et l’envie sont tes alliés. 

répéter-au-piano-astuces-piano

 

#Astuce 6 : ne te laisse surtout pas déstabiliser 

Ne passe pas des heures à expliquer à ton professeur que c’est différent, perturbant, déroutant, déstabilisant de jouer devant lui

Il le sait. Il l’a vécu et le vit encore s’il joue régulièrement en public. Ceci fait partie de l’exercice et de l’apprentissage…

Et c’est merveilleux, car cela met en lumière les fragilités provoquées par une situation plus émotionnelle et ça permet de travailler dessus et de se renforcer. 

Les personnes sensibles qui ont beaucoup de choses à exprimer et savent qu’elles peuvent bien le faire, vivent ce moment de façon amplifiée. 

Mais globalement, c’est le cas pour tout le monde. Toute personne aura plus de difficultés à jouer devant un public (peu importe le nombre) que pour soi-même. Il y a une pression supplémentaire.

Alors, si tu as l’impression de perdre tes moyens, de te crisper lorsque tu interprètes un morceau devant ton professeur, ou même un public, persévère ! Ne te laisse pas déstabiliser !

Je n’ai qu’une chose à te dire : « Bienvenue dans le monde des musiciens et pianistes passionnés ! »

Et je te donne rendez-vous à l’occasion d’un prochain article pour parler du trac et comment le gérer… 😉

 

❤️❤️❤️❤️❤️❤️

Et si ce n’est pas déjà fait, tu es libre de recevoir ton guide gratuit les 7 secrets pour développer une technique de virtuose au piano et pour plus de vidéos de piano n’hésite pas à t’abonner à Marilou N Piano N Stuff sur Youtube

7-secrets-pour-developper-une-technique-de-virtuose-au piano

 

Shares