Quand on pense problème de rythme au piano ou problème de pulsation, on a tout de suite l’image du métronome qui se profile… 

Est-ce en utilisant le métronome que l’on va réellement régler ses problèmes de rythme? À quoi sert-il vraiment? Est-il vraiment utile? Ou dans quel cas? 

jouer-au-metronome-astuces-piano-virtuose

 

 

I- Non le métronome ne va pas t’aider à régler tes problèmes de rythme ou de pulsation au piano… 

Pas à lui tout seul en tous cas…

Le travail au métronome n’est utile et bénéfique que si l’on a déjà compris et intégré le rythme, la pulsation d’un morceau ou d’un passage de morceau.

Le travail au métronome ne vient en aucun cas remplacer le fait de se poser les bonnes questions, décomposer un problème rythmique, dédoubler une pulsation si nécessaire pour analyser et comprendre comment le passage à jouer va s’organiser dans l’espace temps…  

Il faut toujours commencer par analyser et comprendre ce qu’il y a à jouer!

Soit sur la partition, soit en décomposant à l’oreille… en mimant les gestes, en commençant par ne faire que le rythme sans jouer les notes, ou dire à haute voix, à solfier en mesure ce qu’il y a à jouer.  

Où tombent les temps? Ou tombent les demi-temps? Les quart de temps etc… 

Pour réellement régler ses problèmes de rythmes, il ne faut plus garder aucun doute! Eliminer toute zone d’ombre! Clarifier impeccablement ce qu’il y a à jouer!

On ne peut intégrer durablement quelque chose sans comprendre, connaitre, savoir parfaitement de quoi il s’agit. 

 

II- Entre Compter à haute voix et utiliser le le métronome… que choisir? 

Les deux mon capitaine!

Si tu penses encore qu’on peut choisir entre compter à haute voix et travailler au métronome…

Mauvaise nouvelle! Ça n’a rien à voir!

Non le métronome ne dispense absolument pas de compter à haute voix et/ou de battre une pulsation. 

Le travail au métronome va plutôt venir compléter l’ensemble des facettes du processus qui permet de jouer un passage rythmiquement complexe ou un morceau dans son ensemble. 

Dans un prochain article, je te donnerai 6 astuces pour optimiser ton travail avec le métronome. En attendant et pour réellement régler durablement tes problèmes de rythme et de pulsation, sois bien attentif à ce qui suit…

 

 

 

III- Que faut-il faire pour régler ses problèmes de rythme au piano… bien avant d’utiliser son métronome… mes 5 astuces

On pourrait décomposer ce processus d’apprentissage comme suit:

  1. COMPRENDRE,

  2. DÉCOMPOSER,

  3. COMPTER,

  4. INTÉGRER,

  5. RÉPÉTER…

 

#Astuce 1 : COMPRENDRE LE PROBLEME RYTHMIQUE 

Comprendre ce qu’il y a jouer. C’est la toute première étape. Elle est indispensable. 

Quand je dis COMPRENDRE c’est une étape bien sûr, et l’objectif n’est pas que ces informations restent intellectuelles mais toujours de les intégrer dans le corps. Mais c’est un pré-requis indispensable. Mais pour être vraiment précise, je devrais donc plutôt dire… 

COMPRENDRE PUIS FAIRE COMPRENDRE … à mes doigts, mes bras, mon corps. Je comprends, puis je vais le guider, le diriger pour que l’information devienne un réflexe. 

 

#Astuce 2 : DÉCOMPOSER SI NÉCESSAIRE LE PROBLÈME RYTHMIQUE

Si le passage est rythmiquement complexe pour toi, n’hésite pas à le décomposer en valeurs plus brèves. Si par exemple j’ai une mesure à la noire, je peux la décomposer à la croche, à la double croche, à la triple croche…  (si c’est nécessaire bien-sûr)

Il ne faut pas hésiter à écrire les temps, les décompositions sur sa partition, ou même à faire des petits schémas sur une feuille blanche.

Il n’y a pratiquement rien en musique qui ne soient pas des mathématiques d’un niveau très élémentaire! C’est du style 2+2=4 ou 3+3=6…  

Et un de mes crédos tu le sais est:

Je ne peux très bien jouer que ce que je connais parfaitement!

Alors prends pleinement conscience et connaissance de ce que tu dois jouer. 

 

#Astuce 3 : COMPTER À HAUTE VOIX – ÉTAPE TROP SOUVENT NÉGLIGÉE

Compte à haute voix! Cette astuce est une pépite!

Que ce soit les temps réels d’un passage difficile ou bien une décomposition en valeurs plus brèves, il faut pouvoir compter à haute voix comme si on voulait l’enseigner, le montrer, le faire comprendre à quelqu’un,  pour réellement intégrer l’information et la faire sienne. J’insiste sur ce point, car il est crucial!

Il te faut devenir ton propre chef d’orchestre!

Compte à haute voix comme si tu voulais l’indiquer à quelqu’un d’autre que toi. 

Le métronome ne remplace pas cette étape. Car le métronome reste une information extérieure à toi-même. Le travail au métronome, on le verra prochainement, viendra compléter et renforcer cette étape. 

Tu peux, si tu en éprouves vraiment le besoin, mettre le métronome ET compter en même temps à haute voix… 

Oui c’est difficile de compter à haute voix. Et je suis ok pour l’alterner avec le fait de battre une pulsation sur sa cuisse ou sur le bois du piano quand on travaille mains séparées par exemple ou à la limite, ponctuellement avec le pied… J’ai bien dit alterner. Pas remplacer.

Compter dans sa tête ne sert à rien si tu ne sais pas déjà le faire à haute voix!

 

NOTA BENE

Compter à haute voix quand on travaille un morceau de piano est un outils fondamental et très très très payant… 

Pour aller plus loin: je conseille même de compter à voix haute pour travailler tous les morceaux en général, même quand on n’a pas ou plus de problèmes de rythme ou de pulsation. 

Pourquoi? Car ça va renforcer ton autonomie en général et par conséquent renforcer l’aisance que tu auras à jouer ton morceau. 

Ça va également te permettre de sentir plus clairement la carrure du morceaux. Les temps forts et les temps faibles d’une mesure… et par conséquent sentir et intégrer les bons appuis, le sens de la musique…etc… 

 

Ces trois premières astuces, COMPRENDRE, DÉCOMPOSER, COMPTER sont complémentaires et fonctionnent en va et vient. Parfois on est obligé de revenir en arrière… zoomer, dézoomer… re comprendre, re compter, re décomposer… 

 

#Astuce 4 : INTÉGRER DANS SON CORPS CE QU’IL VA FALLOIR JOUER AU PIANO, EN GARDANT LES BONNES PROPORTIONS ET RAPPORTS RYTHMIQUES

Pour régler définitivement les problèmes rythmiques que tu peux rencontrer dans l’apprentissage d’un morceau, il va falloir faire de la bonne version: une habitude, un réflexe. 

Pour créer une habitude, un réflexe et des réflexes il faut donner les bonnes informations à chaque fois à son corps, à ses doigts, à ses bras, à ses muscles, à ses nerfs…

C’est pour cela que les premières étapes ne peuvent être sautées. 

Il est impératif que toute cette connaissance acquise ne reste pas au niveau de l’intellect car ce que tu veux c’est: jouer le morceau et non pas juste l’avoir compris… 

Pour avancer maintenant, il faut se considérer soi-même comme le professeur et l’élève à la fois. L’adulte et l’enfant. L’un enseignant avec bienveillance à l’autre. 

Au piano il faut toujours donner à l’apprenti en soi  (l’enfant, l’étudiant, l’élève, mes doigts, mes bras, mon corps) la bonne information, le bon geste. Puis répéter cette information de manière à l’intégrer dans le corps. 

Une fois qu’on a compris et décomposer, on enseigne à son corps l’enchainement des gestes à exécuter à la manière d’une chorégraphie.  

C’est comme se passer un film au ralenti.

C’est exactement le même enchainement d’images, et il n’ y en a pas qui manquent ou qui sautent. Il n’y a pas de scène en moins. C’est juste qu’il y a moins d’images à la seconde qu’en vitesse réelle. Et au piano aussi, moins de gestes à la seconde qu’en vitesse réelle.

Ceci permet d’appréhender et anticiper chaque geste avec plus de sérénité et d’aisance.

Cette maîtrise grandissante est nécessaire pour passer à l’étape suivante, au geste suivant et le rendre fluide et facile. 

 

#Astuce 5: répéter et accélérer

C’est une fois que l’on sait le chemin, que l’on a intégré le parcours de ce qu’il faut jouer, aussi lentement que nécessaire, que va commencer le travail de répétition afin de pouvoir accélérer la vitesse d’enchainement de chaque réflexe crée.

❌❌❌ Attention de ne pas juste répéter en boucle sans réfléchir, sans respirer, sans prendre un temps entre chaque répétition. Tout ce qui devient bêtement mécanique ne sert à rien!

Toujours prendre un temps pour visualiser, améliorer et appréhender la fois qui vient.

La nouvelle fois doit être plus précise, plus confortable, plus assurée. 

NOTA BENE Si je travaille une mesure seule, je vais toujours jusqu’à la note d’enchainement de la mesure suivante. Quand c’est fait… Je prends un petit temps… Je re visualise… Je refais… Et j’essaie de faire mieux. Chaque fois… un peu mieux!

 

Jouer-du-piano-astuces-piano-virtuose

C’est à ce moment là, et seulement à ce moment là que le métronome devient mon meilleur ami, mon meilleur outils, un pilier fondamental pour amener mon travail pianistique à un tout autre niveau. 

Dans mon prochain article, je te donnerai 6 astuces pour bien utiliser ton métronome, en faire l’outil de ta virtuosité et que tu puisses dire toi aussi:

“Mon métronome, je t’aime d’amour!”

 

❤️❤️❤️❤️❤️❤️

Et si ce n’est pas déjà fait, tu es libre de recevoir ton guide gratuit les 7 secrets pour développer une technique de virtuose au piano et pour plus de vidéos de piano n’hésite pas à t’abonner à Marilou N Piano N Stuff sur Youtube

7-secrets-pour-developper-une-technique-de-virtuose-au piano

 

 

Shares