Le métronome? Instrument de torture ou ami fidèle? 

À quoi sert-il réellement?

À quel moment l’utiliser pour en tirer le meilleur bénéfice?

Et comment l’utiliser pour faire passer ton morceau à un tout autre niveau, et te mettre sur le chemin de la virtuosité?

Métronome Mécanique Astuces-piano-virtuose

 

I- Quand le métronome ne sert à rien

J’en ai parlé dans mon précédent article: Comment régler ses problèmes de rythme au piano?, que je t’invite vivement à lire, si tu ne l’as pas déjà fait, avant d’aller plus loin ici:  

Le métronome ne règle pas à lui tout seul les problèmes de rythme et de pulsation…

Pour qu’il te devienne réellement utile il faut apprendre à utiliser le métronome dans ton apprentissage du piano comme un tuteur et non comme une béquille. 

En effet tant que la pulsation d’un morceau reste extérieur à toi-même, tant qu’elle n’est pas comprise, assimilée, maitrisée, intégrée dans le corps, essayer de “suivre” un métronome ne sert quasiment à rien. 

Métronome Ami ou ennemi. Astuces-piano-virtuose

 

II- Quand le métronome devient mon meilleur ami,  mon meilleur outils, un pilier fondamental dans mon travail pianistique, et le chemin vers la virtuosité 

C’est quand je connais le parcours de mon morceau ou d’un passage de morceau que le travail au métronome va devenir TRÈS interessant et surtout très très TRÈS bénéfique! 

C’est quand je sais enchainer mon morceau, lentement ou dans un tempo moyen.

Je sais que je ne fais plus aucune erreur de rythme. J’ai juste des petits arrêts quand je joue l’ensemble car j’ai encore besoin de réfléchir encore des “micro laps de temps” à ce qui vient, ou que je n’arrive pas à rester concentrée tout du long. 

En gros j’en suis au moment où j’ai l’impression que je connais mon morceau, mais je n’arrive pas forcément à tout enchainer. 

 

 

III- Métronome mon amour! C’est le bon moment de t’utiliser avec assiduité

Faut-il jouer au métronome astuces-piano-virtuose

À ce moment là, le travail au métronome va te permettre d’intégrer parfaitement l’enchainement des informations dans un tempo régulier et choisi pour qu’il soit maitrisable.

C’est à ce moment que la répétition en augmentant très progressivement le tempo, va te permettre que le fait de jouer ce morceau ou ce passage de morceau devienne naturel, facile et tellement agréable. 

Et tout cela en prenant bien soin de jouer toujours très musicalement, bien au fond du clavier, avec un son agréable, beau  et plein et en t’attachant à rester bien détendu.

 

IV- Mes 6 astuces pour bien utiliser ton métronome

J'utilise mon métronome et deviens virtuose

 

#Astuce 1: commence à un tempo où tu peux tout jouer, tout maitriser et enchainer … sans arrêts, sans erreur.

Ralentis si nécessaire, ou reviens aux étapes préliminaires décrite dans l’article  Comment régler ses problèmes de rythme au piano

Mets ton métronome très lentement. Décompose si besoin à une valeur plus brève. 

Il n’y a pas de limite dans la lenteur du moment que c’est en place, rythmiquement clair pour toi et confortable. 

Sois bien ancré au fond des temps, mais sans écraser.

Sois bien pile avec le métronome mais en pensant les temps de façon dynamique, plutôt vers le haut et qui se dirigent vers le temps suivant. Si ce n’est pas clair: décompose à une valeur plus brève. 

N’hésite pas à dire à voix haute les décompositions. 

#Astuce 2: joue lentement mais pense vite!

Joue au tempo où tu peux tout anticiper, préparer et voir venir chaque déplacement, chaque geste. Mais ton cerveau quant à lui, anticipe et fonctionne à 100 à l’heure pour prendre l’habitude d’être toujours en avance et de permettre à tes gestes de se coordonner dans le tempo. 

Au tempo où tu commences ce travail, tu dois pouvoir tout voir venir, tout prévoir, tout anticiper. Ça doit être agréable et confortable.

Sans faire de geste brusque ou se créer de tension. 

Nota bene: Un déplacement rapide (et c’est ce qu’on veut obtenir) n’est pas un geste brusque. Au contraire, il est maitrisé et anticipé dans le confort.

L’objectif est de développer une vitesse fulgurante à tous les endroits où tu en auras besoin. Et ceci en restant très calme et au service de l’interprétation du morceau.

#Astuces 3: deviens obsessionnel sur la qualité du son et le confort physique

…obsessionnel sur la conduite d’une phrase, la musicalité de chaque note à chaque note.

Prends cette indication très au sérieux. C’est de l’or en barre:

Il faut profiter de ce tempo lent pour développer ce goût du travail bien fait.

Polir chaque son.

Huiler chaque enchainement.

Assurer chaque déplacement.

Entendre que le son est de plus en plus beau.

Sentir que le geste est de plus en plus confortable. 

#Astuces 4: monte progressivement le tempo

…au métronome en essayant de garder tous les bénéfices de ce que tu es en train de construire tout en allant de plus en plus vite.

Le métronome est ton tuteur. 

Sois patient!

Si tu es sur un morceau que tu dois jouer plus vite au final, c’est vraiment la qualité de ce que tu vas installer dans le travail au tempo lent et au tempo moyen qui va te permettre de passer les derniers crans de métronome. 

Reviens en arrière dans le tempo pour améliorer, améliorer encore chaque détail qui te sera utile par la suite. 

Prends-toi pour un champion qui s’entraine. Compare ton travail à celui d’un sportif de haut niveau pour te motiver et garder la barre haute. 

Refais et entraine-toi encore!

#Astuce 5: stratifie ton travail sur plusieurs jours de suite. 

Qu’est-ce que ça veut dire “stratifier” son travail? Ça veut dire passer plusieurs couches. 

C’est à dire qu’on ne peut le faire une seule fois, un seul jour et pouvoir en espérer des résultats.

Si je décide de travailler ces trois lignes difficiles dans un morceau: que ce soit en isolant les enchainements difficiles, en travaillant des petits rythmes pour gagner en fluidités et en égalité, ou en mouvement progressif au métronome (ce dont nous sommes spécifiquement en train de parler aujourd’hui ): j’ai impérativement besoin de le faire plusieurs jours de suite pour voir de réels progrès et changements. 

Refaire le même travail plusieurs jours d’affilé pour en tirer tous les bénéfices.

L’intégration et la création d’habitude et de réflexes se font dans le temps. 

La répétition intelligente est la clé de tout apprentissage!

 

#Astuce 6: prends du recul, pense surtout à la musique et retrouve de la liberté

Même quand tu travailles avec ton métronome garde en tête que ce travail est un outil, mais que la musique n’est pas métronomique.

Il faut toujours travailler musicalement et sentir comment la musique va danser sur les temps.

Et c’est là qu’on va encore retrouver encore les bénéfices d’avoir commencer par compter à haute voix soi-même…

Une phrase musicale, un morceau de piano vit et respire. Il y a bien-sur une pulsation régulière mais la musique est plus libre et inventive que le claquement ou le “beat” d’un métronome.

La musique et à plus forte raison le répertoire classique utilise ce qu’on appelle le “Rubato”. C’est jouer en donnant l’impression d’être parfaitement en rythme et au tempo mais en prenant des libertés qui viennent souligner la beauté d’une phrase et servir l’expression musicale. 

Pour maîtriser le “Rubato”, il faut impérativement maîtriser le tempo, la pulsation, les décompositions rythmiques et tout ce dont nous avons parlé plus haut.

Petit à petit, il va falloir prendre du recul dans ton travail et intégrer également cette  notion de liberté. Mais tu es sur la bonne voie et n’oublie pas qu’en art… 

UNE PLUS GRANDE MAITRISE PERMET UNE PLUS GRANDE LIBERTÉ

 

Maitrise-au-piano-astuces-piano-virtuose

 

En conclusion, oui, le travail au métronome est très bénéfique!

Mais le métronome ne va pas te permettre à lui seul de “sentir le rythme” ou “sentir une pulsation” car c’est un outil qui reste extérieur à toi-même.

Le rythme, la pulsation, les passages rythmiquement complexes doivent être compris, décomposés dans le but d’être totalement intégrés dans le corps et dans le jeu pianistique par la création de réflexes, et exécutés dans le but d’avoir toujours plus de rapidité et d’aisance. 

Pour bien comprendre ce que tu dois savoir faire avant d’utiliser ton métronome, n’hésite à aller voir mon précédent article Comment régler ses problèmes de rythme au piano?

C’est lorsque ces prérequis sont mis en place que le métronome va t’accompagner dans le processus qui te permettra d’acquérir plus d’aisance et une grande virtuosité. Puis il faudra aussi l’oublier pour redonner à la musique sa liberté.

Il faut donc attribuer au métronome sa vrai fonction.

C’est un outils très précieux mais il ne remplace pas l’être humain.

 

faut-il-jouer-au-metronome

Voilà pour aujourd’hui. 

Et comme tu l’as vu plus haut, parler d’un sujet appelle des réponses à d’autres questions…  je traiterai très prochainement de la notion de rubato en musique, et pourquoi on dit souvent que la musique est agogique et ce que ça veut dire… 

Si ces termes ne te disent rien je me ferai un plaisir de tenter quelques éclaircissements. Si tu connais un peu, tu sais déjà que ça a l’air contradictoire avec l’usage du métronome. Et là aussi, ça mérite quelques précisions. Alors bientôt, bientôt… 

N’hésite pas à poser tes questions et commentaires sous cet articles… 

Et de façon plus terre à terre et concrète je tenterai également de répondre à comment choisir son métronome en fonction de tes besoins entre les applications numériques, les métronomes mécaniques et les métronomes électroniques. 

Personnellement, plutôt qu’une application numérique, j’utilise depuis de nombreuses années ce petit SEIKO au son mat et agréable … il me permet de ne pas garder mon téléphone avec moi quand j’ai envie de me consacrer à ma pratique et mon piano… et ça c’est bien bien chouette…

❤️❤️❤️❤️❤️❤️

Et bien sûr tu es libre de recevoir ton guide 7 secrets pour développer une technique de virtuose au piano

7-secrets-pour-developper-une-technique-de-virtuose-au piano

Shares