fbpx
Logo Astuces Piano Virtuoses

Marie Jaëll, Pianiste : une leçon de vie et de féminisme

Marie Jaëll Pianiste, Compositrice, Chercheuse et Pédagogue

Marie Jaëll est une pianiste, pédagogue, compositrice de la fin du XIX ème siècle début XX ème. Connue et reconnue de son temps, elle jouait lors de ses tournées européennes, ses propres compositions mais également la musique de ses amis Liszt, Brahms, Saint-Saëns, Fauré… puis elle a développé une passion presque obsessionnelle pour la pédagogie du piano et tout particulièrement pour les principes physiologiques à mettre en œuvre pour devenir un virtuose du piano …

Marie-Jaell-Compositrice-pianiste-pedagogue

 

1 – Marie Jaëll, une pianiste de génie

 

Une prodige du piano

Marie Jaëll se fait remarquer lors de ses premières tournées de Concert en France et en Allemagne.

Elle est alors Marie-Christine Trautmann, née en 1846 dans le Nord de l’Alsace.

Du fait de cette position géographique, elle fera la première partie de ces études musicales en Allemagne.

Puis en 1862, elle entrera au Conservatoire de Paris pour en sortir avec un premier prix à peine quelques mois plus tard.

En 1866 elle épouse Alfred Jaëll, un pianiste de renom dans toute l’Europe et qui est l’ami de Brahms, Liszt, Rubinstein entre autres artistes célèbres.

Les époux Jaëll tiennent régulièrement salon dans leur appartement où le tout Paris artistique se précipite.

Notre jeune Marie Jaëll est au bon endroit pour faire reconnaître son talent par ses pairs.

Son talent de pianiste virtuose exceptionnelle. 

Oui ! Elle joue l’intégrale des œuvres de Liszt, l’intégrale des sonates de Beethoven et pour la toute première fois en France l’intégrale de Schumann.

Son mari, tout comme elle, a contribué à faire connaitre la musique des ses amis artistes et contemporains dans toutes l’Europe. 

Ils se sont trouvé les époux Jaëll. Marie ne se doute pas encore, qu’Alfred la laissera veuve à 35 ans.

Pour le moment un nouveau désir est en train de naître chez elle : celui de composer.

 

 

2 – Marie Jaëll, une femme compositrice au XIX eme siècle

 

Elle devient compositrice dans un monde d’hommes

Elles ne sont pas nombreuses ces femmes qui osèrent franchir le pas. Celles qui ont décidées de montrer au monde qu’elles étaient tout aussi capables qu’un homme de maîtriser les disciplines les plus difficiles. 

Marie Jaëll fait partie de ces courageuses pionnières. De ces féministes avant l’heure.

Elle prend des cours de composition avec Cesar Franck et aussi avec Camille Saint Saëns.

Ces premiers essais sont l’expression d’un volcan en éruption. 

Saint-Saëns écrit « Mme Marie Jaëll ne veut plus que l’on parle de son talent de pianiste. Elle en est rassasiée et ne vise qu’à la haute composition. Ses premiers essais ont été tumultueux, excessifs, quelque chose comme l’irruption d’un torrent dévastateur».

Marie Jaëll a tant de choses à dire, exprimer, partager …

Alors elle travaille, s’améliore, s’entraîne et compose encore… et, en reconnaissance ultime,  elle est admise en 1887 à la Société des Compositeurs de musique de Paris et s’impose ainsi dans un cercle d’hommes.

 

Mais Marie n’en a pas terminé avec sa soif de savoir et d’excellence.

Elle se tourne vers la pédagogie. Et comme à son habitude, elle ne va pas faire les choses à moitié. Sa démarche pour comprendre le fonctionnement du corps au piano commence alors.

Elle sera méticuleuse, méthodique, scientifique et s’appuiera sur la répétition et l’observation de plusieurs expériences. 



 

3 – Marie Jaëll, pédagogue comme une chercheuse

physiologie-main-Marie-Jaell-Pianiste

Une démarche scientifique pour explorer l’art de jouer du piano

Lorsque Marie Jaëll se penche sur le sujet de la transmission. Le sujet de la pédagogie du piano. De l’art Maîtriser son instrument de musique… elle va le faire avec une démarche scientifique et innovante.

Alors qu’au XIXème, la mode est à la fabrication de Machines Infernales, qui  soi-disant permettraient, de fabriquer des Pianistes Virtuoses, ( Voir l’article Devenir un Virtuose du Piano à tout Prix au XIXème siècle  ), Marie Jaëll observe et réfléchit.

Elle part, quant à elle,  de la physiologie de la main et du corps humain. 

La main naturelle de l’être humain. Sa particularité intrinsèque et son potentiel dans le développement de ses capacités.

Ici, pas de violence envers soi-même. Mais la compréhensions des mécanismes corporels et de comment les faire évoluer et progresser pour arriver à l’excellence au piano.

 

L’aide des chercheurs de son temps

Elle s’appuie notamment sur l’étude des sciences neuro-psychologiques qui se développait à l’époque.  

C’est un matériel inédit et l’occasion d’une approche totalement innovante. 

Elle mène des recherches très précises pour connaître le potentiel de la main humaine, avec l’aide du Dr Charles Féré, médecin physiologiste à l’hôpital Bicêtre à Paris.

Elle crée ainsi une méthode d’enseignement du piano, toujours pratiquée aujourd’hui : Le toucher.

De nombreux ouvrages, ainsi que sa riche correspondance témoignent de ses avancées. C’est une mise en lumière claire, du fonctionnement des mécanismes corporels. Mais aussi du lien entre le développement des capacités mentales, auditives et visuelles nécessaires à l’acquisition optimale d’une solide technique du piano, toujours au service de la musique, de l’art et du beau. 

Et ceci, sans se faire mal physiquement. Avec intelligence et réflexion. Dans l’aisance. Et dans le respect du corps humain. 

( Souviens-toi du malheureux Robert Schumann qui s’était paralysé la main à vouloir la contraindre par la force et par une machine à un geste anti-physiologique )

La Paralysie de Main de Robert Schumann

 

Une expérience avec de l’encre sur la pulpe des doigts

Pour ne citer qu’une seule de ses expériences à titre d’exemple : elle étudiait sous forme d’expériences, les différences de sons produit par des gestes différents en mesurant la fréquence des vibrations d’un son. 

Afin d’analyser l’empreinte laissée sur une touche par le doigt, suivant le geste effectué, elle imbibait les doigts de ses élèves dans de l’encre. 

Et l’expérience à montrer clairement, que plus l’empreinte laissé par le doigt était importante en taille, plus il y avait de vibrations dans le son.

C’est à dire, plus l’empreinte est large plus le son est riche et beau à entendre… 

Les pulpes de doigts Marie Jaëll

 

Est-ce que tu comprends mieux maintenant pourquoi ton professeur t’as répété et répété et répété DE JOUER AVEC LE GRAS DU DOIGT ?

Marilou-Nézeys-Réfléchit-Marie-Jaell-Piano

 

Pour aller plus loin sur les travaux de Marie Jaëll Pédagogue

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir davantage, voici quelques ouvrages de Marie Jaëll dont je recommande la lecture: 

Le toucher musical par l’éducation de la main. Un nouvel enseignement artistique

Je suis un mauvais garçon

 

Un très bon ouvrage de Marie-Charlette Benoît

L’Éducation artistique de la main selon l’enseignement de Marie Jaëll

 

Et pour écouter la musique de Marie Jaëll

3 cd Symphonique/ Musique pour piano

 

Pour ma part, les travaux de Marie Jaëll ont ouvert une porte déterminante. Je l’ai ensuite complétée avec mes propres recherches sur le sujet, ainsi que quelques années d’études auprès de la géniale Monique Deschaussées autrice de L’homme et le piano.

Marilou-Nezeys-Influence-Marie-Jaell-piano

 

4 – Mon lien avec Marie Jaëll

 

Incontournable Marie Jaëll, si l’on s’intéresse à la pédagogie du piano

Je connais Marie Jaëll depuis mon adolescence.

Bien que je ne vienne pas de cette école-ci, je connaissais ses travaux et quelqu’unes de ces œuvres écrites pour le piano en tant que compositrice. Et je connaissais aussi son de mes cours d’Histoire de la Pédagogie du piano. 

Mais la vie allait me réserver une surprise et l’occasion de mieux la connaître.

J’ai joué dans un spectacle sur la Vie de Marie Jaëll

Puis, quelques années plus tard,  je fus approchée par la comédienne et metteuse en scène Martine Reinbold, qui voulait monter un spectacle sur la vie extraordinaire de Marie Jaëll, en duo avec moi.

Si tu me suis déjà depuis un temps, tu sais que j’ai aussi été comédienne. Et j’ai souvent joué dans des spectacles musicaux sous cette double casquette de pianiste et comédienne. 

C’est donc à cette occasion, que j’en ai appris davantage sur la femme qu’était vraiment Marie Jaëll : son génie, son caractère, son perfectionnisme, son deuil. Le fait qu’elle n’a pas pu avoir d’enfant et la blessure que ça a crée en elle.

Sa passion pour l’enseignement.

Son exigence.

« Marie Jaëll – Le chemin qui avance »

Le spectacle s’appelait ainsi… « Le chemin qui avance »… c’est tellement juste !

Nous avions fait de studieuses recherches avec Martine Reinbold pour créer ce spectacle : lecture, partition, lettres..

Tout d’abord dans tout ce qui était déjà à la disposition du public mais nous avons aussi eu la chance d’avoir accès à toutes les archives gardées par l’association Marie Jaëll à Paris.

C’était, je crois, un bel hommage à cette femme audacieuse, féministe, talentueuse qui a bien voulu prendre sa place dans ce monde dominé alors par le genre masculin.


En conclusion, Marie Jaëll a été une pianiste et une pédagogue hors pair avec une approche révolutionnaire, mais je retiens aussi qu’elle a fait partie de ces femmes extraordinaires qui ont ouvert le chemin vers les droits que nous avons aujourd’hui, nous les femmes, et qui sont récents, et précieux. 

Lorsque j’ai créé plus tard mon spectacle In Tune For Love, Marie Jaëll faisait forcément partie du répertoire que j’avais choisi. Je ne peux plus me passer de la tendresse qui se dégage de cette petite valse en ré mineur, que je te partage en dessous en vidéo, (et qui fait partie de l’album In Tune For Love que tu peux toujours télécharger gratuitement )

Je pense que je me sens désormais liée à elle pour toute la vie. ❤️

❤️📀 Recevoir l’album In Tune For Love gratuitement  ( avec la Valse de Marie Jaëll dedans… )

❤️ Recevoir gratuitement 7 secrets pour développer une technique de virtuose au piano

 

 

Tu as aimé cet article ? Partage-le

Marilou Nézeys

Marilou Nézeys

Pianiste résidente des Hôtels George V(Four Seasons Paris), Ritz Paris, Hôtel Bristol, Marilou Nézeys se produit également dans les festivals français et européens en soliste ou en groupe. Titulaire entre autre du Diplôme d'Etat, elle enseigne plus de 15 ans en conservatoire le piano et la musique de chambre et partage maintenant le fruit de son expérience sur ce blog...

Reçois le guide des 7 secrets

Pour développer une technique de virtuose au piano

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez mes articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à créer et développer votre technique au piano. Vous pouvez vous désabonner à tout instant via le lien de désabonnement présent en bas de chaque mail.

Articles en relation

Commentaire(s)

9 réflexions sur “Marie Jaëll, Pianiste : une leçon de vie et de féminisme”

  1. Oh! merci beaucoup pour cette biographie complète de Marie Jaëll. Merci pour cet article super intéressant également. J’adore l’approche de Marie Jaëll également, pour les tout petits c’est très juste 😊

    1. Merci Valérie. Oui cette femme a été incroyable et incroyablement novatrice. C’est tellement dommage qu’elle ne soit pas davantage connue comme quelques-unes de ses contemporaines d’ailleurs.

  2. Super article 🤩 qui m’a permis de découvrir Marie Jaëll.
    J’avais déjà entendu son nom, mais j’étais loin de m’imaginer tout ce qu’elle a fait pour la musique – et les femmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.